– …. . / -. . .-. …- — ..- … / .- –. .

(The Nervous Age)

Poursuivant sa réflexion sur le passé sombre de l’Europe, Carl Trahan pose ici un regard sur la période comprise entre le début de la deuxième révolution industrielle et la Première Guerre mondiale. En employant diverses stratégies visuelles, dont le dessin et le texte, il aborde à la fois l’excitation provoquée et la crainte suscitée par les avancées techniques et scientifiques de l’époque, ainsi que le nouveau rythme de vie qu’elles imposent.     / 

Continuing his reflection on Europe’s dark past, Carl Trahan now focuses on the period comprised between the beginning of the second industrial revolution and the First World War. Through various visual strategies such as drawing and text, Trahan addresses both the excitation and fear provoked by the technical and scientific innovations of the era, as well as the new lifestyle they imposed. 

_____________________

Le silence éternel de ces espaces infinis m’effraie

 Verre dépoli et aluminium, 2015, 70 x 93 cm 

1.CarlTrahan2015a1LeSilenceEternelDeCesEspacesInfinisM'effraie

2.CarlTrahan2015a2LeSilenceEternelDeCesEspacesInfinisM'effraie

Cette phrase de Blaise Pascal est tirée de Pensées, ouvrage posthume publié en 1669. On peut ici l’interpréter comme un présage de la condition humaine dans le contexte des découvertes de la science moderne qui amène l’homme à remettre en question sa place dans le monde et le confronte à sa finitude en l’absence du sacré qui jusque là ordonnait son existence.     / 

(The eternal silence of these infinite spaces fills me with dread)

These words are taken from Blaise Pascal’s Pensées, published in 1669 after his death. They can foreshadow human’s condition after the discoveries of modern science, which brings humankind to reconsider its place in the universe and confronts them with their finitude in the absence of a sacred order of the world.

_____________________ 

The Nervous Age (L’ère de la nervosité)

Graphite sur aluminium peint en noir, 2015, 31 x 75 cm (encadré)

3.CarlTrahan2015TheNervousAge

« Notre époque est nommée avec justesse l’âge de la nervosité. Mais la nervosité mène à la dégénérescence physique… » tiré de Die Frau und der Sozialismus (La femme et le socialisme), texte d’August Bebel publié en 1879. Figure majeure de la social-démocratie révolutionnaire, Bebel dirigera le plus important parti politique d’Allemagne, le Parti social-démocrate (SPD) de 1892 à 1913. Le titre de l’exposition est ici écrit en Morse, un code télégraphique inventé par Samuel Morse en 1832.   / 

“Rightly is our age termed a nervous age. But nervousness leads to physical degeneration…” from Die Frau und der Sozialismus (Women Under Socialism), a text by August Bebel published in 1879. An important figure of the revolutionary Social Democracy, Bebel was to become the leader of the Social Democrat Party of Germany from 1892 to 1913. Here, the exhibition’s title is written in Morse, a telegraphic code invented in 1832 by Samuel Morse. 

_____________________

Electrical discharge—in a perfectly dark room

(décharge électrique — dans une pièce complètement sombre)

 Graphite sur papier, 2015, 18 x 22 cm (encadré)

4.CarlTrahan2015Electrical discharge—in a perfectly dark room

Cromwell Varley, un des ingénieurs ayant développé le télégraphe électrique, tente de prouver l’existence du spiritisme par la science. Convaincu qu’un télégraphe spirituel permettrait de communiquer avec l’au-delà, il entreprend, dans les années 1860, des expériences afin de remettre en question la distinction entre le matériel et l’immatériel. Certaines de ces expériences consistent en des décharges électriques dans des gaz rares contenus dans des tubes de Geissler, ce qui produit une luminosité. Ces tubes conduiront à l’invention des enseignes lumineuses au néon vers 1910.     / 

Cromwell Varley, one of the engineers who developed the electrical telegraph, attempted to prove the existence of spiritualism through science. In the 1860’s, convinced that a spiritual telegraph would allow communication with the afterlife, he conducted some experiments that questioned the distinction between the material and the immaterial. Some of them consisted in electrical discharges in Geissler tubes filed with rarefied gases, which would produce luminosity. These tubes eventually led to the invention of neon signs around 1910.

_____________________

Überreizung (Surexcitation, surstimulation)

Tubes de néon, 2015, 107 x 86 x 8 cm

5.CarlTrahan2015Überreizung

À la fin du 19e siècle, des troubles nerveux jusqu’alors méconnus sont observés et vite imputés aux nouvelles technologies et à l’urbanisation qui s’accélère. À Berlin, ville moderne par excellence, apparaissent alors des cliniques et des sanatoriums dédiés à l’étude et au traitement de ces affections. Les traitements par l’électrothérapie y sont explorés.     / 

(Overstimulation, overexcitement)

At the end of the 19th century, unfamiliar nervous disorders are being observed and linked to the numerous technical innovations and the rapid urbanization. Berlin, the ultimate modern city, witnesses the creation of clinics and sanatoriums where such affectations are being studied and cured with electrotherapy, amongst other treatments.

_____________________

Tempo / Spazio (Temps / Espace)

Bloc de graphite gravé, 2014,  8 x 20 x 5 cm

6.CarlTrahan2014tempo:Spazio

Ces mots réfèrent au premier manifeste futuriste écrit en 1909 par Filippo Tomasso Marinetti dans lequel il déclare : « le Temps et l’Espace sont morts hier ». Quelques années plus tôt en 1905, le sociologue italien Mario Morasso écrivait : « L’économie du temps et la réduction de l’espace sont désormais parmi les finalités suprêmes de notre existence ».     /

(Time / Space)

These words refer to the first Futurist manifesto written in 1909 by Filippo Tomasso Marinetti in which he declares: “Time and Space died yesterday”. A few years earlier in 1905, the Italian sociologist Mario Morasso wrote : “The economy of time and the reduction of space are from now on part of the supreme finalities of our existence.”

_____________________

Wo viel Licht ist, ist auch viel Schatten

(Là où il y a beaucoup de lumière, il y a aussi beaucoup d’ombre)

Diptyque,  graphite sur papier, 2015, 32 x 25 cm chacun (encadrés)

7.CarlTrahan2015Wo viel Licht ist, ist auch viel Schatten

À partir de 1850, on voit se développer en Occident une fascination pour le spiritisme et l’occultisme, de même que pour les religions et les arts étrangers. Ces intérêts dénotent un certain désir de transcendance et de spiritualité. Le titre est emprunté à la pièce de théâtre Götz von Berlichingen, écrite par Johann Wolfgang von Goethe en 1773.     /

(Where there is much light, the shadow is deep)

From the second half of the 19th century in the Western World, there is a growing fascination for spiritualism, as well as for the religions and the arts from abroad. These interests indicate a certain longing for transcendence and spirituality. The title is borrowed from Johann Wolfgang von Goethe’s play Götz von Berlichingen (1773).

_____________________

Ich bin nicht ich, sondern die Straße, die Laternen, dies und dies Ereignis, weiter nichts

(Je ne suis pas moi, mais la rue, les réverbères, tel ou tel évènement, rien de plus)

Graphite sur papier, 2015, 35 x 100 cm

9.CarlTrahan2015Ich bin nicht ich, sondern die Straße, die Laternen, dies und dies Ereignis, weiter nichts

Cette phrase provient de Berliner Programm (1913), une œuvre littéraire au style nerveux et cinématographique d’Alfred Döblin. En Europe à cette époque, la Potsdamer Platz de Berlin symbolise la vitesse, le mouvement et les foules. Afin de faire face à cette surexcitation, Döblin adopte la dépersonnalisation, l’identification complète à cette métropole à la fois électrisante et déconcertante.     /

(I am not myself, but the street, the street lamps, this or this event, otherwise nothing)

This sentence is taken from Berliner Programm (1913), a nervous and cinematic literary essay by Alfred Döblin. For Europeans, Berlin’s Potsdamer Platz symbolises speed, movement and crowds. The author’s strategy to cope with the overexcitement is depersonalization and complete identification with the electrifying and disconcerting metropolis.

_____________________

The Self-Destruction of the Age of Progress

(L’autodestruction de l’âge du progrès)

Graphite sur aluminium peint en noir, 2015, 60 x 189 cm

10.CarlTrahan2015TheSelfDestructionOfTheAgeOfProgress

Plusieurs observateurs de l’époque considèrent que l’Europe est gangrénée par une dégénérescence provoquée par le nouveau rythme de vie effréné; la modernisation amène certes un progrès matériel, mais aussi une régression spirituelle. Dans les arts autant que dans la sphère politique, l’idée se répand que l’Occident, après une période de progrès, entre dans une période de déclin et de décadence.     /

At the end of the 19th century, many observers believe that Europe has become a degenerate civilization, a situation caused by the new ways of life. In the arts as well as in political discourses, the idea spreads that modernization has brought material progress but spiritual decline as well; the West now enters a period of decadence.

_____________________

Il faut être sourd…

Tiges de graphite gravées et aluminium, 2015, 49 x 62 x 7 cm

11.CarlTrahan2015IlFautEtreSourd

12.CarlTrahan2015IlFautEtreSourdDetail

« Il faut être sourd pour ne pas entendre le tonnerre qui gronde dans le lointain »

Tiré de La Décadence de l’Europe (1867) du journaliste Stefan Buszczyński, ces mots font écho à ceux de plusieurs auteurs, penseurs, politiciens et artistes qui pressentent une inévitable catastrophe. Certains d’entre eux endossent même un rôle prophétique et prévoient de grands bouleversements, de grands renouveaux. Buszczyński considère que tous les éléments sont rassemblés en Europe pour qu’éclate une lutte épouvantable et désespérée.     /

(One must be deaf…)

« One must be deaf not to hear the thunder that growls in the distance » 

Taken from political essayist Stefan Buszczyński’s La Décadence de l’Europe (1867), these words are echoed by many writers, intellectuals, politicians and artists of the time who feel that a catastrophe is inevitable. Some of them see themselves as prophet and predict great upheavals and renewals. Buszczyński considers that in Europe, all the elements are combined for a dreadful and desperate conflict to burst.

_____________________

AUFBRUCH

(fracture, brisure, nouveau départ)

Intervention murale en plâtre, 2015, dimensions variables

13.CarlTrahan2015Aufbruch

Au début du 20e siècle, l’éventualité d’un important conflit armé en Europe est souvent perçue comme une occasion de contrer la décadence et la dégénérescence causée par la modernité et de faire table rase. Cette régénérescence permettrait d’établir un ordre dans le chaos, de reconstruire un monde nouveau, de « changer le crépuscule en aurore ».     /

(Breaking up, breaking open, new beginning)

At the beginning of the 20th century, the possibility of a major european armed conflict is often seen as an opportunity to put an end to the decadence and degeneration caused by modernity and to wipe the slate clean. This possible regeneration would allow to order chaos, to rebuild a better world, to « turn the nightfall into a dawn. »

_____________________

Vues de l’expostion, Battat Contemporary, Montréal, 2015

17.CarlTrahanTheNervousAge88

15.CarlTrahanTheNervousAgeVue1

17.CarlTrahanTheNervousAgeVu5

15.CarlTrahanTheNervousAgeVue3

14.CarlTrahanTheNervousAgeVue1f

Photos : Guy L’Heureux

_____________________

Article dans Le Devoir, décembre 2015, ici.

 

 

Publicités